Pour le développement durable
de la forêt en région Centre.

Navigation


Vous êtes ici : Accueil » Annuaire de la filière

Annuaire de la filière

OSEBOIS

Publié dans Charpente, Maison Bois




Techniques des maisons à ossature bois sectionnelle



Traditionnellement la construction de bâtiment en bois ou non se fait sur le même principe, les fondations, les murs extérieurs périphériques, puis la charpente.


Le principe constructif de l’ossature sectionnelle est différent, la maison est « découpée » en section. La même section est composée de l’élément de plancher, de mur extérieur et de charpente.


La structure est répétée, afin de constituer le squelette de la maison. Les structures sont fabriquées par des ateliers de fermettes industrielles indépendants. Le bois utilisé pour l’ossature est normalisé NF, traité classe II (obligation légale), de bonne qualité mécanique (CE 24). De plus, tous les bois utilisés sont labélisés FSC.

L’ossature ainsi créée est contreventée  dans sa partie charpente comme une charpente industrialisée classique, les murs extérieurs sont contreventés par un voile travaillant (panneaux d’ OSB3).



Les pignons sont traités selon le même principe, leur structure est fabriquée en atelier, à plat. Les ouvertures sont faites ensuite par découpe des structures, en façade et, ou en pignon, les jambages sont renforcés, le linteau s’appuie dessus. L’on peut ainsi créer de larges baies. La technique ne limite pas la taille des ouvertures.



Les structures des M.O.S. (maisons ossatures sectionnelles) sont manu-portables, elle ne nécessite pas d’engin de levage, une fois livrées sur le chantier, il suffit de les redresser sur les lisses basses fixées sur des longrines béton, ou sur une dalle. Elle s’adapte aux dénivellations du support ( pas de problème du à l’état de la surface).

Le fait qu’elles soient parallèles entre elles permet d’avoir une continuité de l’isolant, sans présence de lisse haute, pas de rupture d’isolant entre les parties verticales et horizontales. L’habitacle est entouré d’isolant.

Entre les solives (25 cm), entre le voile travaillant externe des murs et le parement interne ( 30cm), au dessus du plafond (40cm). C’est la base des maisons passives.

 



Le double jambage permet d’avoir des murs sans pont thermique ou phonique. Chaque jambage porte son voile (OSB à l’extérieur, plaque de plâtre à l’intérieur), lorsqu’un voile vibre, il ne transmet pas la vibration à l’autre. De plus l’écartement des jambage est réglable, sans surcout les jambages peuvent être écartés afin de passer des isolants plus épais type botte de paille. L’épaisseur de l’isolant n’est pas tributaire de l’épaisseur des montants.

La section d’ un seul jambage est suffisante pour transmettre les charges du bâtiment, l’ensemble des efforts mécaniques des maisons a été calculé afin de garantir une absolue sécurité. La construction est cadrée par les DTU.

La section  réduite des montants, leur faible épaisseur permet au bois de sécher plus rapidement en cas de bois humide. (il arrive que le bois se ré-humidifie), il est inutile d’utiliser des bois parfaitement rabotés et chanfreinés sur les 4 faces . Le montant n’a qu’une seule surface utile, des bois bien calibrés suffisent, le bois NF utilisé pour les fermettes est parfait pour cet usage.

 

La plupart des formes de pavillon est envisageable, le principe étant celui de la fermette industrielle, partout où cette technique est applicable la technique de la M.O.S. l’est (les maisons à toit terrasse, les faibles pentes, les maisons avec étages…). Les trop grandes portées doivent être reprises par un mur de refend.

Comme la construction de M.O.B. classique, les longs murs extérieurs doivent être renforcés par des cloisons perpendiculaires afin d’empêcher leur déformation sous la poussée du vent. De même il n’est pas plus possible en M.O.S. qu’en M.O.B. d’ouvrir trop de larges baies qui limitent l’action du voile travaillant. Pour résumer: il faut plus d’OSB que d’ouvertures.

 

La technique sectionnelle est idéale pour les agrandissements de bâtiment existant . Il suffit de mettre en place les fondations et de dresser les structures contre la maison, soit perpendiculaire au mur existant soit parallèle.

 

Activités :
Maison à ossatures sectionelles bois

La Sarl Osébois participe à la mise en œuvre du Plan Bâtiment du Grenelle de l’environnement en faisant partie des premières entreprises de France à être labellisée ECO-ARTISAN, label créé par la CAPEB (syndicat professionnel) et soutenu par le ministère de l’environnement.

Son projet de Maison à ossature sectionnelle (MOS) est conforme aux directives de la future RT 2012.

À ce jour, c’est la seule entreprise en France capable de faire des ossatures de maisons passives à un prix accessible.

Téléphone :06 18 22 53 20
Email :osebois@club-internet.fr
Adresse :129 route de Vouzeron
18230 ST DOULCHARD