Pour le développement durable
de la forêt en région Centre.

Navigation


Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Actualité Lire

Pascal Guenet, Chevalier du Mérite Agricole

Publié dans S'informer / 9 avril 2018

Pascal Guenet, Chevalier du Mérite Agricole
Une cérémonie de qualité, présidée par Jean Roch GAILLET, Directeur Régional de la DRAAF Centre-Val de Loire, s'est déroulée vendredi 23 mars 2018 pour la remise de la médaille de Chevalier du Mérite Agricole à Pascal GUENET, Directeur Adjoint de l'EPL des Barres (Etablissement Public Local), devant un vaste parterre de personnalités, chercheurs, enseignants et élus.
Lors de son allocution, Jean Roch GAILLET n'a pas manqué de mettre en  avant le parcours assez atypique du récipiendaire, bardé de diplômes et qui avait commencé sa carrière en 1978 après avoir obtenu un BTS de protection de la nature.
Ce corrézien bon teint, Ingénieur du Génie Rural des Eaux et Forêts, qui fut aussi gendarme, conducteur de machine diesel à la SNCF, pêcheur professionnel, est ensuite devenu titulaire d'un DEA d'écologie et d'un doctorat de science. Il fut également Chercheur au CNRS, Responsable de bureaux d'études, avant de préparer à partir de 2007 au Legta des Barres, de nouvelles formations liées aux métiers de la forêt, de l'eau et de l'environnement. A noter enfin que le travail de Pascal Guenet lui avait valu en 2013 les Palmes Académiques.

Depuis 2012, Pascal GUENET a mis en place de nouvelles formations :

Licence professionnelle « forêts, gestion et préservation de la ressource en eau »

Cette licence professionnelle a débuté à la rentrée 2012. Une trentaine de dossiers sont déposés par session. Le taux de placement des apprenants est très correct puisqu’il est de 86% à 6 mois. Contrairement à ce qui peut parfois s’observer dans d’autres établissements, l’essentiel de cette licence se déroule sur le site des Barres. Au cours du premier mois qui suit la rentrée, les étudiants sont à l'Université de Tours. Puis, ils rejoignent le site des Barres où ils vont rester jusqu’à leur départ en stage, (sauf une semaine de regroupement en novembre). Tout l’enseignement technique et l’intervention des professionnels, se font aux Barres.

Master "Mobilisation des Bois"

Après avoir convaincu un laboratoire de recherche de l’Université d’Orléans, Pascal Guenet a travaillé pendant deux ans avec le directeur du laboratoire de biologie des ligneux, à l’écriture des programmes en lien étroit avec les professionnels publics et privés de la forêt.  Sur la demande des professionnels (Coopératives, ONF, ARBOCENTRE, CNPF) ils se sont intéressés à un thème lié à la mobilisation des bois qui n’était pas encore développé par les grandes écoles.

Ce master recrute bien et les étudiants de la première promotion ont tous trouvé un emploi.

Bi-diplômation avec le Québec

Dans le cadre de la mission de coopération internationale, Pascal Guenet s'est intéressé au Québec. Indépendamment du fait que le Français y est la langue officielle et que ses grands espaces font rêver, c’est une province de 8 millions d’habitants où le plein emploi existe et qui cherche activement à faire venir des francophones.

En France, nous avons ouvert un grand nombre de classes de "Gestion et Protection de la Nature" et la question de l’emploi pour les diplômés peut valablement être posée. De ce constat, l’idée est née d’une collaboration avec des établissements Québécois (CEGEP) qui puisse permettre à quelques jeunes diplômés d’y poursuivre leurs études avec des équivalences.

Le Legta des Barres est en lien avec 3 CEGEP et plus particulièrement avec celui de St Félicien au bord du lac St Jean. Ils ont comparé les référentiels de formation mais aussi les cours donnés par chaque enseignant. Ensuite ils ont délivré des équivalences permettant aux étudiants ayant un BTSA GPN suivi aux Barres d’obtenir un DEC (diplôme d’études collégiales) en deux ans au lieu de 3. Pour ce qui est du niveau d’études, ce n’est pas un progrès mais par contre le DEC permet à l’étudiant d’obtenir directement un permis de travail pour trois ans à l’obtention du DEC puis de demander la bi nationalité s’il le souhaite. Qui plus est l’étudiant peut travailler durant ses études au Québec, passés les premiers 6 mois.

Dans un pays très sélectif en termes d’immigration, on ne peut pas obtenir plus. Depuis la rentrée 2014, 13 étudiants des Barres sont partis poursuivre leurs études au CEGEP de St Félicien.

  • Source : Journal de Gien - et EPLEFPA du Loiret

Actualités