Pour le développement durable
de la forêt en région Centre.

Navigation


Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Actualité Lire

L'arboretum des Barres va fermer au public

Publié dans S'informer / 22 juin 2018

L'arboretum des Barres va fermer au public
Dominique de Villebonne, directrice de l’Agence Centre-Val de Loire de l’Office national des forêts (ONF), revient sur les raisons qui ont poussé l’ONF à décider de la fermeture au public de l’arboretum des Barres de Nogent-sur-Vernisson, dans le Montargois, à la fin de l’année.

Quand cette décison de fermer l'arboretum au public a-t-elle été prise ?

C’est quelque chose qui a mûri ces derniers mois. La décision en elle-même date d’il y a quelques semaines. Notre priorité a été d’informer nos personnels. Ils l’ont été dans le courant de la semaine dernière. Puis les élus.

Ce sont des raisons financières qui ont dicté ce choix ?

L’arboretum est un site qui est sous perfusion depuis des années, des décennies même. Et pour lequel, à plusieurs reprises, des solutions ont été recherchées de façon à arriver à un modèle économique équilibré. Malgré tous nos efforts, malgré le développement observé ces dernières années - on est passé de 11.000 visiteurs en 2009, quand nous avons repris le site, à 17.000 aujourd’hui - l’équilibre économique est loin d’être atteint.

Chaque année, nous avons un déficit de l’ordre de 300.000 €, qui est porté par l’ONF. Nous avons des frais de fonctionnement de l’ordre de 800.000 € pour l’arboretum. Les entrées, les ventes à la boutique, les contributions de la Région, du Département, de l’État… Tout cela est insuffisant pour couvrir tous les frais.

Que vont devenir les salariés de la structure ?

Il y a une équipe de dix personnes. Les salariés ont été informés mardi dernier et pris en charge par notre responsable des ressources humaines. Notre souci premier est de trouver, pour chacune des personnes qui serait appelée à quitter l’arboretum, une solution qui tienne compte de leurs compétences, leurs aspirations professionnelles et leurs contraintes personnelles. C’est un travail qui va prendre plusieurs mois.

 


Actualités