Pour le développement durable
de la forêt en région Centre.

Navigation


Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Actualité Lire

Charpente de Notre-Dame : la filière bois présente son projet

Publié dans Construire / 30 octobre 2019

Charpente de Notre-Dame : la filière bois présente son projet

Les professionnels de la filière bois ont tenu une conférence, le 24 octobre 2019, pour formuler des propositions visant à reconstruire la charpente de Notre-Dame en bois. Et ont en profité pour abattre quelques idées reçues...

"Nous lançons un cri d'amour pour la 'forêt' de Notre-Dame !" C'est ce qu'il était possible d'entendre, le 24 octobre 2019, lors d'une conférence tenue par l'association "Restaurons Notre-Dame", qui se tenait à la mairie du quatrième arrondissement parisien. Reconstruire la charpente bois de la cathédrale de Paris à l'identique est la raison d'être de cette entité, composée majoritairement de professionnels de la filière bois et parrainée par le photographe Yann Arthus-Bertrand. Créée en juin dernier, elle vient donc d'offrir officiellement ses services pour rétablir la fameuse "forêt", en battant en brèche au passage plusieurs idées reçues et rassurer sur ses capacités opérationnelles.

L'équivalent d'une heure de croissance naturelle de forêt

Ainsi, certains ont visiblement estimé que la reconstruction en bois aurait un coût écologique trop important avec un certain nombre de chênes à couper. Un argument balayé par les experts de la forêt présents : la croissance naturelle de la forêt française est de 10.000m3 par heure, dont environ 20% de chênes. "Si on reconstruit à l'identique, cela nécessitera une heure de croissance de la forêt française", résume un spécialiste de l'association. Les besoins pour ce projet seraient de 2.000 m3 de bois, ou l'équivalent de 1.000 arbres d'un âge allant de 70 à 90 ans

Dès le lendemain de l'incendie, la filière s'est par ailleurs mise d'accord pour offrir le bois qui servirait à reconstruire - dans l'hypothèse où cette solution serait privilégiée. "Nous ne sommes pas prescripteurs, et nous nous adapterons à ce que diront les architectes du patrimoine", précise d'ailleurs Philippe Gourmain, de France bois forêt. "Nous allons coordonner les dons publics et les dons privés - les dons excédant les besoins - et nous assurer que chaque donateur donne un arbre." Les professionnels s'appuient notamment sur le fait que Notre-Dame est un édifice bâti de façon collective et anonyme

Des chênes actuels de meilleure qualité que ceux utilisés au Moyen-Âge

Il n'y aurait donc aucun problème de ressource, bien au contraire. Et il n'y aurait pas non plus de problème lié à la qualité de la ressource. Ainsi, France bois forêt précise que non seulement la qualité des chênes actuels est bien meilleure que celle des arbres coupés au Moyen-Âge ; mais qu'en outre les bois initiaux de la charpente avaient "de source sûre" été mis en œuvre dans les deux années qui avaient suivi leur coupe, c'est-à-dire alors qu'ils étaient encore verts. Il ne serait ainsi pas nécessaire d'attendre plusieurs années de séchage des matériaux avant de passer au chantier... "Le bois pour ce projet serait beaucoup plus facile à obtenir que celui dont nous avons eu besoin pour reconstruire l'Hermione", précise de son côté Jean-Marie Ballu, spécialiste du sujet. "Et la quantité de bois est la même."

Un chantier-phare pour le milieu du bois

La filière bois assure donc être prête pour ce défi, disposant des professionnels capables et de la ressource nécessaire. Et compte bien profiter du rayonnement qu'apporterait une telle opération. "Ce projet de reconstruction de la charpente en bois pourrait être un chantier-phare pour le milieu du bois, pour nos métiers", assure Thomas Büchi, maître charpentier, durant les échanges.

 

Plus concrètement, deux actions ont été présentées pour atteindre ce but. Tout d'abord, la mise en place d'une commission "ingénierie & expertise toiture", qui participera aux recherches des solutions de reconstruction de l'édifice. "Elle pourra apporter au futur établissement public, au maître d'ouvrage, à la Drac Île-de-France son expertise", précise un communiqué de presse diffusé dans la soirée. Autre création, celle de la commission "ressource forestière" qui veut associer "les forêts du monde" dans la reconstruction de la charpente. "En effet, la charpente gothique du XIIème siècle avait été réalisée avec des forêts d'Île-de-France, aujourd'hui ce projet symbolique ouvre sa reconstruction au monde entier."


Actualités