Pour le développement durable
de la forêt en région Centre.

Navigation


Vous êtes ici : Accueil » S'informer » Promenons-nous dans les bois » On m'a dit que...

On m'a dit que...

Untitled document

La forêt française régresse

C'est faux. Elle a doublé sa superficie en deux siècles. En région Centre, les surfaces boisées augmentent chaque année de 2 000 hectares en moyenne depuis le début du 20ème siècle. L'incidence de la tempête même si elle peut être localement importante et globalement marginale en région Centre en terme de perte de volume.

La forêt pousse toute seule

Oui et non. Les forêts poussent toutes seules mais l'homme doit les entretenir. Seule une forêt gérée et travaillée peut vous accueillir en promenade, vous protéger des avalanches, des inondations voire de la pollution et offrir une diversité écologique et paysagère.

Il y a surtout des résineux en forêt française

Eh non ! La forêt française est composée aux deux tiers de feuillus. Les résineux se trouvent principalement en zones de montagne et sur les sols les plus ingrats.

Couper des arbres détruit la forêt

Bien sûr que non ! La récolte de bois dans les massifs forestiers permet à la lumière d'entrer dans les peuplements ce qui permet non seulement aux jeunes arbres et à d'autres végétaux de se développer. Couper des arbres contribue à la régénération des forêts et au développement de la biodiversité.

En France, la forêt est en mauvaise santé

Malgré des accidents climatiques (tempêtes, sécheresse …) et les maladies, la forêt française se porte plutôt bien. Et ce principalement grâce à ses défenses naturelles et aux actions de l'homme en tant que gestionnaire.

Il faut utiliser du papier recyclé pour ne pas détruire la forêt

Mais non ! La fabrication de pâte à papier est issue des bois d'éclaircie, des branches et des sous-produits de l'industrie forestière. Le papier représente un débouché important pour les petits bois issus des travaux de gestion et favorise donc le développement des massifs forestiers.

Utiliser du bois n'est pas écologique

C'est faux. Le bois est une ressource renouvelable et biodégradable. C'est le matériau dont l'utilisation dans la construction consomme le moins d'énergie. De plus, le bois stocke le gaz carbonique et lutte ainsi contre l'effet de serre.

Construire en bois est dangereux face aux incendies

C'est faux. Des études techniques ont démontré que le bois dans la construction est l'un des matériaux résistant le mieux au feu en ce qui concerne le temps écoulé avant effondrement. De plus, le bois massif ne dégage pas de vapeurs nocives en brûlant.

Le bois représente peu de choses en France

C'est faux. Exploiter 100 m3 de bois crée un emploi. En France, la filière bois représente 500 000 salariés, plus que toute l'industrie automobile réunie. Au sein du marché mondial, le bois se classe en 5ème position des échanges internationaux. En région Centre, la filière bois représente un chiffre d'affaires de plus de 10 milliards de Francs et 25 000 emplois directs.

Construire en bois c'est cher

Oui et non. La plupart des projets de construction bois ont un léger surcoût. Mais seul l'investissement de départ est plus élevé car à moyen terme, le bois apporte des économies en termes d'isolation (thermique et phonique). Et de plus en plus de constructions collectives utilisent du bois pour l'esthétique et la chaleur qu'il apporte, sans être plus cher.

Le bois dans la construction demande plus d'entretien

Vrai et faux. Ce sont surtout les parties extérieures des constructions bois qui ont un risque d'altération. Mais aujourd'hui les possibilités de traitement, de recouvrement et de montage de ces structures ont évolué et permettent de minimiser l'entretien.

Brûler du bois ça pollue

Faux. La technologie mise au point pour les chaudières collectives à bois a fait de tels progrès que le bois énergie ne pose aucun problème de pollution par le rejet de ses fumées. Cette source d'énergie est moins nocive pour l'environnement que les combustibles fossiles. Le bois ne contient pas de soufre et sa combustion émet beaucoup moins de gaz à effet de serre (8 fois moins que le fuel, 7 fois moins que le gaz naturel).