Pour le développement durable
de la forêt en région Centre.

Navigation


Vous êtes ici : Accueil » Se chauffer » Entreprises et collectivités » Les questions souvent posées

Les questions souvent posées

Est ce que je devrais mettre une bûche toutes les heures dans ma chaudière ?

Le combustible est de plus petite taille, l'approvisionnement de la chaudière est automatique : L'autonomie du silo varie d'une semaine (chaufferies collectives importantes) à plusieurs mois (chaufferies individuelles). L' approvisionnement régulier en bois déchiqueté de la chaufferie demande une organisation simple (stockage + accès).

La combustion du bois n'est elle pas également source de pollution ?

Alors que l'utilisation des énergies fossiles rejette du gaz carbonique dans l'atmosphère, la combustion du bois restitue à l'air le carbone prélevé par la photosynthèse et présente donc un bilan équilibré. De plus, contrairement aux énergies fossiles, le bois ne contient pas de souffre, élément fortement polluant. Utiliser du bois local, c'est contribuer à la lutte contre l'effet de serre.

Ne vais je pas contribuer à la déforestation ?

Cette notion date d'une lointaine époque où l'homme coupait du bois sans se soucier du renouvellement de la forêt. La forêt française couvre aujourd'hui plus de 14 millions d'hectares (26% du territoire), autant qu'au Moyen Age. L'accroissement naturel annuel est largement supérieur à l'exploitation forestière d'où une augmentation significative du volume sur pied chaque année. Le bois-énergie peut fortement se développer en France sans porter atteinte à la forêt car il consomme principalement des bois de faible diamètre issus de la bonne gestion sylvicole et des déchets de l'industrie.

Une installation au bois-énergie n'est elle pas trop encombrante ?

Ce qui prend nécessairement un peu plus de place, c'est le stockage du combustible sous forme d'un silo de plusieurs dizaines de m3. Cependant, le silo est le plus souvent enterré, s'intégrant facilement dans le paysage et demandant une surface au sol comprise entre 20 et 50 m2 ainsi qu'une facilité d'accès.

Une installation au bois-énergie n'est elle pas trop chère ?

Bien que le prix du combustible bois soit en moyenne 2 à 3 fois moins cher que le gaz et le fioul (0.015 €/kWh contre 0.04 €/kWh pour le gaz et 0.06 € / kWh pour le fioul), l'investissement est au départ 4 à 5 fois plus élevé que pour une chaudière gaz ou fioul. Cependant, des aides sont accordées par l'ADEME et la Région qui permettent un coût d'utilisation inférieur à celui du gaz ou du fioul à partir de la 7ème année en moyenne alors que la durée de vie moyenne d'une chaudière bois est de 20 ans.

Ne vais je pas avoir beaucoup d'entretien sur une chaudière bois ?

Les chaudières bois ont une technologie performante et demande ainsi un entretien limité qui se décompose en :

  • une surveillance régulière notamment vis à vis de la qualité du combustible fourni : c'est pourquoi il est important de souscrire un contrat d'approvisionnement précisant les caractéristiques du combustible (calibrage, humidité) et les responsabilités du fournisseur.
  • un décendrage une fois par semaine en moyenne : repris par la société d'approvisionnement ou contrat pour l'épandage agricole.
  • un nettoyage et ramonage complet 1 à 2 fois par an.

Un projet bois-énergie n'est il pas trop compliqué ?

Un projet bois demande plus de temps au montage, dans la mesure où il faut se préoccuper de l'approvisionnement en bois, de la valorisation des cendres, de l'installation du silo, etc. Il est donc primordial de réaliser une étude de faisabilité au préalable pour dimensionner le projet : Or les élus omettent bien souvent de réaliser une étude sur l'utilisation potentielle des énergies renouvelables dans les projets de rénovation ou de constructions neuves, bien qu'elle soit subventionnée à 70% par l'ADEME.